"Recommande ton sort à l'Éternel, mets en Lui ta confiance, et Il agira"
Psaumes 37:5 



Bulletin du mois
ACCOMPLIR LES ŒUVRES PRÉPARÉES PAR DIEU

« Celui qui se relâche dans son travail est frère de celui qui détruit ! » Proverbes 18:9
Si nous avons entendu dans nos consciences l'appel du Seigneur et que nous y avons répondu en croyant à Sa Parole, n'oublions jamais la grandeur de cet appel : « Car nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œu­vres bonnes que Dieu a préparées d'avance afin que nous les pratiquions'. » L'apôtre Paul se déclarait « apôtre » par appel. Cette vocation précédait son engage­ment, elle était en Dieu, jusqu'au jour où le Seigneur la lui a révélée. Alors - et alors seulement - Paul a pu entrer dans ce que Dieu avait résolu de faire de lui en deve­nant ministre de l'Évangile.
Comme enfants de Dieu, sanctifiés en Jésus-Christ et appelés à marcher dans la sanctification, nous avons de même été choisis pour des œuvres. Aussi est-ce une folie de penser que peut-être Dieu n'a pas besoin de nous, que nous ne sommes pas capables ou que les situations dans lesquelles nous sommes conduits sont trop dangereuses, etc. Nous abandonner ainsi à nous-mêmes, à nos terreurs ou parfois malheureusement à nos caprices, en pensant que cela n'a pas d'importance pour Dieu ni pour sa gloire, c'est nous livrer à la désobéissance.
Dans le prophète Jérémie, il est fait mention d'un peuple qui a été sur le point d'être maudit par l'Éternel pour ne pas lui être venu en aide dans Son combat. Alors certes, selon notre logique, on pourra dire que Dieu n'a besoin de person­ne, qu'il est Tout-Puissant et fera par conséquent ce qu'il veut : « S'il veut que je devienne un homme particulièrement saint et consacré, Il le fera lui-même... On verra bien, puisqu'il fait ce qu'il veut... ! S'il a une œuvre à accomplir, que ce soit par moi ou par un autre, elle s'accomplira ; nul n'est indispensable... Que d'autres entrent dans l'arène si ça leur chante... Moi, je sais ce que c'est que l'œuvre de Dieu, combien c'est difficile ; je ne suis pas de cette trempe là ! » Par ce genre de raisonnements, nous restons sur la touche en nous justifiant de vivre sur un oreiller de paresse, dans une position de spectateurs. Ce devait être la logique du serviteur de la parabole que nous connaissons si bien : « Je n'ai qu'un talent, les autres en ont beaucoup plus ! Qu'ils fassent, eux, s'ils en ont envie, ce que je n'ai pas les moyens de faire ! ». Son maître, de retour, a dû lui dire « Serviteur méchant et pa­resseux... ! »2 II avait bien été appelé. Il avait reçu quelque chose de son maître. Mais il ne lui a manifesté ni obéissance ni amour. Il a pensé être quitte en se désistant.
En reconnaissant et en recevant le Seigneur Jésus comme notre Sauveur, nous sommes devenus enfants, mais aussi serviteurs de Dieu, participants de son royaume, de son œuvre, de son combat.
Renonçons donc aux raisonnements qui nous ont tenus à l'écart jusque-là. Revenons à Lui et malgré le regard écrasant que nous pouvons porter sur nous-mêmes, livrons-nous dans la foi, sachant que celui qui nous a appelés est fidèle.
“Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.” Ephésiens 2:10

Extrait du livre 'La sagesse des proverbes au quotidien' de Mission Thimothée








 

Assemblée évangélique
5, rue baldner
Strasbourg - Neudorf
[Accueil]
[Présentation]
[Planning]
[Contact]
[Articles]
[Informations]
[Ecouter et voir]
[liens]
 
version V1.1 - contacter un administrateur