"Recommande ton sort à l'Éternel, mets en Lui ta confiance, et Il agira"
Psaumes 37:5 



Bulletin du mois
Choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir. (Josué 24:15)

La volonté de l'homme est la résultante de toutes ses énergies. Je ne puis cesser de vouloir; je dois exercer ma volonté. Pour obéir à Dieu, il me faut vouloir; pour recevoir l'Esprit de Dieu, il me faut vouloir. Lorsque Dieu nous révèle une vérité, ce n'est pas sa volonté qui est mise en question, c'est la nôtre. Le Seigneur nous a souvent mis, chacun de nous, en face de grandes décisions à prendre. Dans une telle situation il est bon de nous rappeler comment nous avons réagi lors de notre conversion, lors de notre première rencontre avec Jésus, ou lorsque telle ou telle vérité nous a été révélée. Il nous paraissait alors facile de nous abandonner à son autorité. Remémorons-nous ces moments lumineux, maintenant que l'Esprit de Dieu nous met en présence de nouvelles révélations.
«Choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir.» Il s'agit d'un choix délibéré et non d'une décision vers laquelle vous glisseriez sans effort. C'est un choix capital dont tout le reste dépend, une décision à prendre, entre vous et Dieu. Ne con­sultez ni la chair, ni le sang. Chaque nouveau choix qui vous est proposé entraîne autour de vous des défections et votre foi est mise à l'épreuve. Dieu vous permet de tenir compte de l'opinion des chrétiens qui vous entourent, mais cependant vous constatez que les autres ne vous comprennent pas. Ce n'est pas à vous de discerner où Dieu vous mène ; la seule chose que Dieu vous révèle, c'est Lui-même.
Dites-Lui : « Je veux t'être fidèle. » Dès que vous avez choisi la fidélité à Jésus-Christ, Dieu vous prend à témoin. Ne consultez pas d'autres chrétiens, mais déclarez solennel­lement: «Je veux Te servir.» Ayez la volonté d'être fidèle et croyez que d'autres peuvent l'être, eux aussi.
L'Eternel rétablit Job dans son premier état quand il eut prié pour ses amis.
Job 42, v. 10
La prière gémissante, égoïste et morbide où l'on exige de Dieu que tout soit en règle en nous, je ne la trouve nulle part dans le Nouveau Testament. Le fait que je m'efforce d'être en règle avec Dieu prouve que je n'accepte pas l'expiation. « Seigneur, je purifierai mon cœur si Tu réponds à ma prière » — « je marcherai droit si Tu veux bien m'aider ». Mais non, je ne peux pas me mettre en règle avec Dieu ; je ne peux pas me rendre parfait. Je ne peux être en règle avec Dieu que si j'accepte l'expiation du Seigneur Jésus-Christ comme un don absolument gratuit. Suis-je assez humble pour l'accepter ? Il me faut renoncer à toute prétention, cesser mes efforts, et m'abandonner entièrement entre ses mains ; après quoi je pourrai me consacrer à la tâche sacrée de l'intercession. Beaucoup de prières supposent qu'on ne croit pas à l'expia­tion. Jésus ne commence pas à nous sauver maintenant, la chose est accomplie, et c'est l'insulter que lui demander de l'accomplir.
Si vous ne jouissez pas de l'abondance promise, si vous ne saisissez pas la Parole de Dieu, mettez-vous à prier pour vos amis, adonnez-vous au ministère de l'intercession. « L'Eternel rétablit Job dans son premier état lorsqu'il eut prié pour ses amis. » La grande affaire de votre vie, si vous êtes sauvé, c'est de prier pour les autres. Partout où Dieu vous place, priez sans attendre, priez pour que l'œuvre de la rédemption s'accomplisse dans d'autres vies comme elle s'est accomplie dans la vôtre. Priez maintenant pour vos amis ; priez aujourd'hui pour tous ceux avec lesquels Dieu vous met en relation.

Extrait du livre 'Tout pour qu'il règne' de Oswald Chambers








 

Assemblée évangélique
5, rue baldner
Strasbourg - Neudorf
[Accueil]
[Présentation]
[Planning]
[Contact]
[Articles]
[Informations]
[Ecouter et voir]
[liens]
 
version V1.1 - contacter un administrateur