"Recommande ton sort à l'Éternel, mets en Lui ta confiance, et Il agira"
Psaumes 37:5 



Bulletin du mois
Méditation

« Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée.» Matthieu 12:36.
C'est notre Seigneur qui le dit ! Réfléchissons à Son avertissement. Il n'oubliera pas une parole, même si nous en oublions beaucoup. Les Proverbes disent : « Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher.» 10:19. La parole, quel don, mais aussi quelle responsabilité! C'est un malheur d'être frappé de mutisme, mais employer la parole comme une arme contre autrui, c'est une iniquité.
Nous avons oublié une certaine phrase dite à quelqu'un ou contre quelqu'un; mais Dieu ne l'a pas oubliée, Il l'a notée. Quelle moisson nous attend au jour du jugement ! Dans de telles paroles, il y a une force de persuasion et de suggestion qui frappe et laisse une empreinte et des effets à longue portée. Dans la personne frappée, le poison moral reste, produisant tristesse, tourment et obscurité. Mais celui ou celle qui en est la cause n'échappera pas.
Nous oublions facilement, mais non pas Dieu. Et ce que nous avons oublié continue à accomplir son œuvre nocive. Après avoir moralement flétri une réputation par la calomnie, on continue à jouir d'une bonne réputation, à chanter des cantiques et à prendre la Cène. Voyez-vous ce que Dieu voit: la profanation, la super-ficialité, l'hypocrisie de tout cela?
Que faire? Il faut que nous-mêmes, nous soyons saisis par le sentiment de notre culpabilité et que nous nous taisions une fois pour toutes, pour écouter ce que notre Dieu a à nous dire: « Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée. » Il y a des choses que nous pourrions et devrions mettre en règle, d'abord auprès de la personne à laquelle nous avons nui, et ensuite auprès de ceux auxquels nous avons parlé... Mais - ceci est très solennel - il y a du mal fait que nous ne pourrons jamais défaire.
«Je veillerai sur mes voies, de peur de pécher par ma langue; je mettrai un frein à ma bouche... Eternel, mets une garde à ma bouche»... disait David. Psaume 39:2; 141:3. Du Seigneur Jésus, il est dit: « Des paroles de grâce... sortaient de Sa bouche.» Luc 4:22
« Rachetez le temps, car les jours sont mauvais. » Ephésiens 5:16.
Dans ce texte inspiré, notre temps est envisagé comme une valeur à considérer et à regagner. Beaucoup de chrétiens sont troublés par la rapidité avec laquelle le temps passe ; ils ont ici la solution de leur perplexité.
La Parole de Dieu vient à leur secours en disant que le temps si précieux doit être racheté d'entre les mains de celui qui nous le fait perdre. Le Seigneur veut nous apprendre que notre temps Lui appartient. Qu'il nous donne la force et la grâce d'accomplir dans la vie journalière tout ce qui est Sa volonté. Il veut nous rendre attentifs à tout le temps que nous perdons dans des choses futiles et inutiles, qui font la guerre à l'âme et nous empêchent d'accomplir en un jour le maximum de ce qui est Sa volonté. C'est en perdant, ne fût-ce que cinq ou dix minutes, que nous laissons si facilement échapper l'occasion d'expérimenter Sa présence et Son secours.
Le diable dispute notre temps, et par conséquent le Seigneur nous dit de le racheter. Ce rachat du temps hors des mains de l'ennemi est un acte résolu de l'enfant de Dieu, dont l'attitude est ensuite consé­quente, dans ce domaine aussi.
L'apôtre Paul vient de rappeler aux Ephésiens qu'ils sont appelés à marcher en enfants de la lumière, en contraste avec les ténèbres où ils étaient autrefois. De cette façon aussi ils rachètent le temps qu'ils ont perdu au service de ce monde de ténèbres.
Mais bien que rachetés nous-mêmes, nous perdons souvent beau­coup de temps. Nous prétendons être à Son service, occupés à « Ses affaires » ; mais à vrai dire notre cœur n'y est pas entièrement, nous ne sommes pas vrais et droits devant Lui, nous ne rachetons pas le temps qui Lui appartient, mais nous l'employons pour nous. Que Dieu nous rende conscients du dépôt solennel de chaque heure remise entre nos mains. Confessons-Lui tout le temps perdu, toutes les occasions manquées, et marchons désormais en enfants de lumière !

Extrait du livre 'Manne du matin' de *








 

Assemblée évangélique
5, rue baldner
Strasbourg - Neudorf
[Accueil]
[Présentation]
[Planning]
[Contact]
[Articles]
[Informations]
[Ecouter et voir]
[liens]
 
version V1.1 - contacter un administrateur