"Recommande ton sort à l'Éternel, mets en Lui ta confiance, et Il agira"
Psaumes 37:5 



Bulletin du mois
Méditation

Comment l'enfant de Dieu pourra-t-il expérimenter les bénédictions de son Père céleste, s'il n'accepte pas le principe de l'autorité ? Dans le plan de Dieu, cette accep­tation commence dans la famille : « Honore ton père et ta mère, comme l'Éternel, ton Dieu, te l'a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux. » De 5:16
Personne ne peut donc être heureux, s'il reste révolté contre l'autorité de ses pa­rents - vivants ou non, respectables ou non -. Certains ont de bonnes raisons d'être révoltés contre leur père, mais en le méprisant, ils bafouent l'autorité et s'at­tirent beaucoup de malheurs et de souffrances. Peut-être se vanteront-ils long­temps de leur indépendance arrachée à force de haine et de méchanceté, mais leur besoin d'en parler sans cesse, montre bien qu'ils ne sont libres de rien. « L'œil qui se moque d'un père et qui dédaigne l'obéissance envers sa mère, les corbeaux du torrent le perceront, et les petits de l'aigle le dévoreront. » Pro 30:17
« Honore ton père et ta mère. » L'Écriture est claire. Cela ne signifie pas qu'il faille se cacher la face sur ce qu'ils sont, ni couvrir tout ce qu'ils ont fait. Mais il restera toujours un honneur à rendre, une pudeur à manifester, une réconciliation peut-être à rechercher et à accepter. Quelle exigence pour celui qui a souffert et de la part de son père ! Nous ne pouvons goûter à cette grâce qu'en ayant recours à Dieu. Lui seul peut nous délivrer de cette révolte qui nous ronge et provoque dans notre vie tant de douleurs, de blessures intérieures, et peut-être de névroses. Dieu veut guérir notre âme de cette révolte qui a justifié tant de comportements insensés ou destructeurs ! Aussi, quand II nous adresse Sa Parole, ce n'est pas pour nous charger d'un joug et augmenter notre douleur, mais II nous dit la vérité sur nous-mêmes pour nous guérir, nous consoler et nous bénir.
En tant que parents, veillons à ne pas appesantir sur nos enfants des jougs dont ils seront accablés jusqu'à la fin de leurs jours. Pour nous, chrétiens, il ne s'agit pas par exemple, de rabaisser les enfants pour les rendre humbles, de les brimer pour qu'ils soient soumis, de les priver sans cesse pour qu'ils restent dépendants. Com­mençons par accepter qu'ils sont le reflet de ce que nous sommes et portons cette part d'humiliation qui nous rendra sensibles à la grâce du Seigneur.
Si les parents veulent que leurs enfants soient bénis, ils doivent veiller à les élever, non dans la violence, l'injustice, le jugement ou l'humiliation, mais dans la recherche de la bénédiction pour eux, en les accompagnant dans leurs difficultés, en leur facili­tant la vie et en leur donnant l'exemple de l'obéissance et de la dignité

Extrait du livre 'La Sagesse des proverbes au quotidien' de la mission Thimothée








 

Assemblée évangélique
5, rue baldner
Strasbourg - Neudorf
[Accueil]
[Présentation]
[Planning]
[Contact]
[Articles]
[Informations]
[Ecouter et voir]
[liens]
 
version V1.1 - contacter un administrateur